Trois semaines au "Train Fantôme" 2013

 

 Le projet « Trois semaines au "Train Fantôme" » est un chantier mené par quatre artistes - Elsa Ledoux, Louis Emauré, André Guiboux, et Hervé Priou sur l’invitation du collectif « Ici-même » entre le 11 février et le 4 mars 2013 à Grenoble.

 

Conçu comme un temps de recherche, il prend pour point de départ le local « d’Ici-même », le « Train fantôme » : une maison de ville à l’angle de l’avenue de Vizille et de la rue Nicolas Chorier.

Le chantier vise à transformer l’espace intérieur de la maison, en installant un réseau de galeries en bâches. Ces boyaux sont montés sur un squelette de bois et autour des espaces habituels de la maison (cuisine, chambre, salle de bains…) que l’on retrouve dans l’installation. Le réseau présente ainsi l’aspect général d’un terrier qu’habitent et perfectionnent ses constructeurs. Sa forme et sa dimension sont déterminées selon une logique empirique, au jour le jour - en fonction de la donnée architecturale, de besoins fonctionnels, de « lubies » plus ou moins contraignantes, du temps imparti...

Deux ouvertures au public consécutives ont eu lieu.

Le 21 février est montrée la structure de bois ; le 4 mars les visiteurs sont invités à pénétrer dans le réseau. Une fois parvenus au terme de leur parcours, ils découvrent l’envers du décor, l’aspect extérieur du boyau et sa structure porteuse. L’ouverture du 4 mars marque ainsi un état atteint par l’équipe après trois semaines de construction.

André Guiboux ©