Du feu & du cul 2012

Exposition avec Quentin Derouet, Galerie Xavier Jouvin, Grenoble

-Et tout le reste , oeuvre composite, vue d'exposition au sous sol de la galerie

 

Du feu & du cul est avant tout une exposition de deux amis.
Deux jeunes artistes aux travaux certes bien éloignés mais qui ont en commun ce besoin de faire de leur vie une expérience belle et intense.
Attention, derrière cette intention bien commune et même un peu creuse, se trouve mine de rien le souffle de chaque décision.
Un fameux vers d’Hölderlin dit « l’homme habite en poète ».
C’est donc forcement en poète qu’André Guiboux lave le monde avec un balai enflammé.
Frotte, frotte jusqu’à la moelle, désinfecte détruit et purifie.
C’est aussi inévitablement en poète que Quentin Derouet fait intervenir un saltimbanque qui crache du feu contre le mur blanc de la galerie pour faire apparaître la sentence « Le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire ».
Quelques œuvres badines.
Puis au sous-sol dans le noir à la lueur de votre flamme ou de votre téléphone portable, il sera question d’amour, de miel et de foutre, de cul et de cucul. C’est à leurs muses que cette salle, un peu cave, un peu fourre tout, sera dédiée.
Du feu & du cul est une exposition fièrement romantique mais aussi fièrement drôle et fièrement charmante. Autant fleur bleue que destructrice, autant Picabia que Novalis, autant mort que amour.
Le début et la fin de l’exposition seront marqués par deux festins, un cochon de lait puis des poulets grillés avec des projecteurs de théâtre.
C’est la lumière de nos spectacles qui nous fera manger. Coule la graisse brulante de la barbaque sur nos croquis de cul, sur nos projets oubliés, sur nos esquisses, sur nos désirs.
L’art ne restera qu’un prétexte, qu’un moyen de passer le temps et du bon, tant qu’à faire.

 

Quentin Derouet

André Guiboux ©